Jardin de Cléo

Bienvenue

Bonjour à mes ami(es), lecteurs et lectrices; 

Merci pour votre fidélité malgré mes longues absences. Je reviens, j'ai plein de choses à vous raconter.

Tout d'abord, comme indiqué sur mon tout premier blog, je vous en ai ouvert deux autres.

Effectivement je le trouvais un peu fouilli, tout mélangé, de plus une amie m'a fait remarquer qu'il était difficile de se "promener" dessus. Du coup j'ai décidé de le faire plus clair. Je n'ai rien enlevé, simplement vous trouverez deux blogs rattachés. 
celui-là et un de cuisine.

et celui que vous connaissez si bien expliquant mes journées, mon scrap ou autre.: celui-ci  

et "nos papilles" ou la cuisine de Cléo  est par  ici

Vous pouvez aussi aller d'un blog à l'autre.   Rien de plus simple, il suffit de cliquer sur l'image du blog qui vous intéresse pour accéder directement du jardin à la cuisine et de la cuisine au salon (sourire)

 

Je vous souhaite une bonne balade et toujours autant de plaisir à venir me rendre visite

Posté par cleo 85 à 08:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Juste un petit carré

Point n'est besoin d'avoir des hectares de terrain pour faire pousser quelques légumes.

Je ne vous parlerai pas en professionnelle, loin de moi cette idée, je n'en suis pas une. Simplement de mes expériences.

Aventures, mésaventures. Joie de voir pousser ces minuscules graines et me faire de si beaux légumes qui contenteront et régaleront ma petite famille, mes amis et même mes voisins.

Pouvoir m'offrir de belles tomates juteuses, gorgées de soleil, une tendre ciboulette ou du persil odorant. 

Je possède un carré potager d'environ 50m² ce qui me suffit amplement. J'ai aussi une serre de 10m² et pour finir un petit parterre d'aromatiques.

La grande mode est au jardin en carré, ou bac. J'ai donc fabriqué 4 bacs sur pieds pour cette année. C'est un essai.
Essai très concluant, et je suis ravie du résultat.

Il est évident que je ne les ai pas fabriqué ras de terre. Autant joindre l'utile à l'agréable, deux sont à hauteur de mes mains, 2 autres un peu plus bas, pour permettre à mon petit Lou de jardiner son carré aussi.

Ce lopin de terre que je réserve à mon jardinage, est pour l'instant en friche. J'ai délimité par un grillage et quelques piquets, puis installer un portillon de bois, dans son jus sans le repeindre. Nous verrons plus tard peut-être au printemps.

 

 

Posté par cleo 85 à 18:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
30 mai 2018

La menthe verte.

Qui n'a pas un pied de menthe verte dans son jardin ? Invasive elle trace facilement, et nous pourrions nous retrouver avec un champ entier de menthe (sourire)

Bon j'exagère un peu, mais quand même.

La meilleure façon de planter la menthe est dans un pot. Un grand de préférence pour qu'elle prolifère, sinon à l'inverse nous aurions un pied tout chétif. Or la menthe est utile à la cuisine comme pour la santé. 

Cette plante de la famille des Lamaciés a plusieurs espèces.

- La menthe poivrée (Mentha piperita) Aux saveurs épicés, comme la menthe gingembre sont plutôt utilisées pour la confection de liqueurs ou sirops.

- La menthe des champs (Mentha arvensis)

- La menthe pouliot (Mentha pulegium) qui ressemble à un couvre-sol, était utilisée au Moyen-Âge dans les niches des chiens, pour éloigner les puces.

- La menthe verte (Mentha spicata)  la menthe marocaine ou chinoise. Aux saveurs douce seront utilisées en salade, dans un desserts ou en infusion   

Et enfin la dernière que je connaisse est la menthe coq, celle que l'on met dans la Chartreuse.

Culture des plus facile, elle s'étend rapidement, il est donc important de la "dompter" 

Il est conseillé de la mettre en pot, et d'enterrer ce pot au milieu de votre carré. Pour ma part la mienne est dans un très grand pot en décoration dans un coin du jardin.

La menthe apprécie les sols riches. Si la menthe trace c'est que parait-il, elle va chercher ailleurs la nourriture qu'elle n'a pas. Il faut donc la nourrir en terreau et compost, surtout au moment de la mise en terre. En ajouter régulièrement. 

La menthe aime aussi les sols frais, elle supporte la sécheresse, mais a besoin d'eau aux fortes chaleurs. La mienne je la douche de temps à autre, est bien verte et bien parfumée.

Une exposition mi-ombre est idéale.

La menthe est rarement malade ou attaquée. Il se peut qu'elle soit atteinte de rouille ou par l'oïdium mais c'est très rare.

La menthe demande à être taillée souvent, pour avoir de jolis plants bien touffus et au parfum fort. Environ tous les quinze jours je pince du bout des doigts les tiges extérieurs à mon plan.

De ce fait, j'ai deux plans dans mon jardin, et j'intercale la taille.

La menthe est utilisée essentiellement en phytothérapie.

 La menthe et notre santé. C'est une magnifique plante, elle nous apporte plein de bienfaits. Ses vertus digestives, antiseptiques, tonique et stimulantes en font une alliée de notre santé.

Quelques recettes pour ne pas laisser notre menthe dormir dans un coin.

- sirop de menthe           

- sauce tzatziki

- glace menthe-chocolat.


menthe

 

 

 

Posté par cleo 85 à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2018

Persil plat ou persil frisé.

Pourquoi est-il intéressant d'avoir du persil plat et du persil frisé dans son jardin ? 

En fait ils n'ont pas du tout la même saveur. Le goût prononcé du persil plat a un arôme plus fin que le persil frisé qui sert surtout en décoration sur les plats.
Exemple une salade de tomates parsemée de persil frisé peut-être du plus bel effet, mais il n'apportera pas la saveur du persil plat.

Finement haché il assaisonne parfaitement les fromages frais (mélangé à de la ciboulette) la mayonnaise ou toute sauce et bien sûr le beurre d'escargot.

Le persil plat nous rendra service dans les bouillons légers, à la cuisson des légumes, il assaisonne très bien les plats de poissons, la volaille. Et de plus il est idéal pour les cuissons, effectivement il supporte davantage la chaleur que le persil frisé.

 

Mais d'où nous vient le persil ? 

Cultivé depuis l'Antiquité, il était d'abord considéré comme une plante médicinale, pour enfin au XVIe siècle être rangé parmi les aromatiques.

De son nom latin : Petroselinum crispum      De l'ancien français peresil

Il appartient à la famille des Apiacées comme le fenouil ou la carotte

Il peut se cultiver en pot ou en jardinière sur un balcon. Il est sensible au froid.
En fin de saison, je le coupe à ras, recouvrer de copeaux.
Je le déshidrate et le mets dans un bocal hermétique. J'ai du persil tout l'hiver.

Il est notammment riche en vitamines et en minéraux 

 

 

Persil frisé

persil frisé

 

Persil plat appelé aussi persil italien

persil plat

 

Posté par cleo 85 à 19:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
20 février 2018

Mes premiers semis

Aujourd'hui, temps un peu gris, pas vraiment froid non, mais pas suffisament chaud pour être dehors. Bon nous ne sommes que mi-févier ...

J'ai eu envie de commencer mes semis en intérieur. Je me suis armée de mon terreau spécial semis, d'un peu de cendre de bois, de mes étiquettes, des fonds de bouteille plastique que j'ai coupé et tout le nécessaire.

Comme je n'aime pas beaucoup investir pour rien, mais non je ne suis pas radine, tout simplement je me sers de ce qui est à portée de moi et qui coûte 2 francs 6 sous.

Donc, depuis quelques temps je gardais ou demandais autour de moi les barquettes de croissanteries ou autre ...

Les briques de lait pour faire mes étiquettes que je découpe de la hauteur de mon contenant.


2018-05-26_202146

 


2018-05-26_202204

Je commence par découper mes étiquettes dans mes briques de lait, ensuite je fais des trous dans le fond de mes boîtes ou bouteilles.

Je mouille bien mon terreau, j'ai pas dit trempé, simplement bien mouillé, puis je le mélange avec environ 1/8e de cendres de bois que je prends dans mon poêle.

J'égrenne bien le tout, que le mélange soit aéré souple et le plus fin possible.
Je rempli mes contenants jusqu'à un cm du bord, je plante mon étiquette avec le nom des graines (des fois le nombre aussi) et la date.
Je sème mes petites graines pas trop près du bord, pas trop près de l'étiquette, il faut penser que cette petite graine va miraculeusement pousser, et ne doit être génée en rien.

 

2018-05-26_202218

Et enfin je recouvre d'un cm de terreau humide et je ferme le couvercle de la boîte ou je pose un film alimentaire transparent sur le dessus de la bouteille découpée


2018-05-26_202232

Je garde le tout à la clarté d'une fenêtre pas de plein soleil, mais toujours de la lumière et de la chaleur (20° pour démarrer)
L'humidité va aider la germination, dans quelques jours, dès que je verrai les prémices d'une petite pousse, j'enlèverai mes films et couvercles quelques heures par jour.
Pour arroser prendre toujours un pulvérisateur afin de juste humidifier le terreau.

Je ne manquerai pas de vous tenir au courant de la suite des évènements. 

 

Posté par cleo 85 à 20:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 septembre 2017

Le compost

Le compost, on en entend beaucoup parler, mais qu'est-ce que c'est au juste ? Et à quoi ça sert ? 

Le compost n'est ni plus ni moins un terreau organique obtenu par effet de macération de tout ou presque tous les déchets d'une maison.

A l'heure ou nous sommes envahis par les déchets .... Alors profitons-en pour nous en servir.

Dans un coin du jardin réservé à cet effet, faisons un tas de nos déchets au lieu de remplir des sacs poubelles. Ou offrons-nous un composteur. Nous en trouvons à tous les prix.
Pour ma part, j'ai la chance d'avoir un Maire très écolo, qui offre à ces habitants un bac à compostage que je me suis empressée d'aller chercher contre un gentil sourire.

Dedans je jette avec plaisir tous ce qui suit.

Epluchures de légumes tous sans exception.

Pelures et épluchures de fruits, pommes poires, bananes, ananas etc ... SAUF les agrumes qui sont traités 

Le marc de café avec les filtres, les sachets de thé (sans l'agraphe)

Les coquilles d'oeufs que j'écrase entre les doigts

Le papier absorbant (hé oui !)

Le pain dur 

Les déchets d'une tonte, les mauvaises herbes du désherbage, les fleurs fanées        SAUF les tailles de rosiers

Les cartons non imprimés coupés en petits morceaux, les humidifier légèrement pour qu'ils se décomposent plus rapidement

La paille, le foin, le nettoyage du poulailler 

De temps à autre, les cendres du barbecue ou du poêle seulement si ce sont des cendres de bois. SURTOUT PAS de charbon de bois

Des restes alimentaires cuits, en les répartissant sur l'ensemble

Enfin comme vous pouvez le voir, une grande poubelle nous est ouverte........ et qui va nous être très précieuse.

Surtout ne pas mettre ( je répète)

Les restant de charbon de bois, les peaux d'agrumes

La litière du chien ou du chat, sauf si la litière est d'origine naturelle et végétale. 

Les couches jetables.
Les feuilles vernissée comme le lierre, le laurier ...

Les gros bois
Le liseron ou plantes rampantes, les ronces

Les matières synthétiques

Les mégots de cigarette

Les résineux (thuyas, cupressus, aiguilles de pin

La terre, le sable, ciment, plâtre etc .... 

Composter est avant tout un geste pour notre environnement. Il permet non seulement de ne pas utiliser de produits industriels jamais très bon organiquement, et de plus nous recyclons nos déchets en respectant la nature et son milieu naturel

Alors oui bien sûr, vous allez me dire ..... Ouais mais si je suis seul (e) à le faire à quoi ça sert ? 

Mais non vous ne serez pas seul(e) et puis il vous faut convertir, convaincre votre voisin en lui prouvant l'utilité de votre action.
Moins de déchets jetés moins de poubelles, un super engrais naturel pour votre potager à moindre coût. C'est gratuit ! Que demander de mieux ? 

Ainsi votre compost servira évidemment au potager, mais aussi pour les bacs à fleurs, pour vos plantes d'intérieur. Allégeant les apports d'engrais commercial, et de terreau .... bon pour le porte-monnaie !

Il faut savoir qu'environ 40% de vos déchets ménagers sont compostables. Votre poubelle peut devenir facilement une masse importante et économique d'engrais naturel pour votre jardin. Donc une mine d'or !

De plus il apporte à la terre, non seulement des éléments nutritifs mais aussi de l'azote et du carbonne nécessaire aux plantations.

Une amélioration de votre sol permettra d'aérer la terre, de l'alléger et surtout ce qui n'est pas négligeable conserver une certaine fraîcheur en gardant l'eau. Encore une petite économie.
Et comme vous le savez il n'y a pas de petites économies seules, mais le tout mit bout à bout allégera considérablement vos dépenses

Maintenant que nous avons installé nos déchets soit en tas au fond du jardin, soit dans un composteur, il va tout de même s'en occuper un petit peu.
Rien de bien compliqué rassurez-vous ! 

- Mélanger et retourner lors de chaque gros apport de déchets, style tonte de la pelouse, il est évident que pour 2 feuilles et un trognon de salade, c'est inutile.

Sinon une fois par semaine est suffisante. Avec une fourche soulevez le dessous que vous passez par dessus.

N'oubliez pas de l'arroser de temps à autre s'il est trop sec. Surtout par grande chaleur. Sans oublier de le mélanger !
Si par contre il est trop humide, il va pourrir, rajoutez alors des matières sèches comme du carton, de la paille, des feuilles mortes. Sans oublier de mélanger 

Soyez patient. Il vous faudra attendre un bon semestre avant d'avoir les premiers résultats. Et alors que du bonheur !!

Posté par cleo 85 à 20:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 septembre 2017

Notre sol

Avant de vouloir planter tout et n'importe quoi, étudions un peu notre environnement.

Quelle terre avons-nous ? Argileuse, sableuse, calcaire, limoneuse ? 

- argileuse ... facilement reconnaissable par sa lourdeur. La terre se réchauffe très lentement et se fendille en cas de sécheresse

- sableuse ... le sol est léger, il se réchauffe facilement, pauvre en matière organique. Souvent acide, la terre sèche rapidement.

- calcaire ... la terre souvent blanchâtre, elle est reconnaissable car il est difficile de faire une boule avec un peu de terre humide. Comporte souvent beaucoup de cailloux.

- limon ... Cette terre est souvent l'intermédiaire entre un sol argileux et un sol sableux. C'est à la limite la meilleure terre de culture.

 

Comment remédier à ces petits ennuis. Bah oui nous ne choisissons pas toujours notre sol en achetant notre maison... Nous allons donc en un premier temps observer les plantes dites sauvages qui envahissent ce carré que nous avons choisi avec soin pour planter nos légumes.

Au sol argileux nous trouverons le laiteron des champs, la renouée persicaire et le chardon des champs.

Pour améliorer nous apporterons donc des apports de compost et d'engrais. Nous bêcherons avant l'hiver pour aérer et éliminer les mauvaises herbes, sans oublier d'enfouir du fumier ou du compost (les deux sont parfaits)

                                                     Laiteron des champs

                                                               laiteron des champs   

                                                          Renouée persicaire

                                                             renouée persicaire

                                                                               Chardon                                                            chardon

 

 

Sur un sol sableux, nous trouverons facilement de l'anthémis et des pensées des champs qui poussent naturellement, nous l'améliorerons en apportant régulièrement du compost et des engrais permettant de l'enrichire.

Anthémis

                                                                         anthémis

 

Pensée des champs

                                                        pensée des champs

 

 

Pour savoir si votre terre est calcaire, un test tout simple et à la portée de tous. Versez du vinaigre blanc, une effervescence va vous étonner, plus la réaction est vive, plus votre sol est calcaire. Un apport important de fumier et d'engrais vert que l'on prendra soin d'enfouir améliorera votre sol considérablement.

 

Un sol caillouteux est évidemment à nettoyer le plus possible, apport de fumier et de compost sera le bienvenu pour équilibrer ce sol pauvre.

 

Il est évident que les sols ne sont jamais complétement sableux argileux calcaire ou autre. ils contiennent des proportions variables des tous ces éléments. Il suffit de maîtriser et compenser pour avoir une terre fertile

Posté par cleo 85 à 20:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Préparer sa terre

Préparer son terrain n'est pas la partie la plus facile, mais mieux nous la réalisons, mieux le terrain sera prêt correctement.
La première phase consiste à bêcher, c'est à dire retourner la terre à l'aide de la bêche.
Cette étape que l'on ne peut éviter est presque obligatoire pour préparer le sol avant toute plantation surtout la première fois

Cela permet d'aérer la terre et de la rendre plus légère pour favoriser l'enracinement, facilitant par la même occasion l'élimination des mauvaises herbes.

Nous profitons de cette opération pour incorporer le fumier, le compost et les engrais.

La meilleur saison pour bêcher se trouve être l'automne, le sol débarrassé de la plupart des plantations, en fin de germinaison des  herbes dites mauvaises.

Le bêchage simple à pour hauteur les dents de l'outil, soit environ 25cm. Pour ma part, je travaille toujours en deux temps.
Je prépare mon terrain le bêchant soigneusement, le nettoie de toute racine et mauvaise herbe. J'étale du fumier frais souvent mélanger à du compost et du terreau.

Je jette mes mauvaises herbes au nouveau tas de compost 

Certains vous diront qu'il ne faut pas bêcher, que ça désiquilibre l'écco système. Ce dont je suis entièrement d'accord. Nous avons toujours tendance à trop bêcher, à trop manipuler et retourner la terre.

Mais ! Au moins une fois, une seule fois, il nous faut aérer et nettoyer le sol avec une certaine profondeur, le désherber, le décaillouter, le nettoyer de toutes sortes de capsules de bouteilles ou autre.
Non ! non ne riez pas, mon terrain est une ancienne tuilerie et je ne peux vous dire ce que je retrouve enfoui entre des briques, des pierres des cannettes et toutes sortes de détritus

Conclusion :

Avantages :

- Le bêchage permet de décompacter la terre et de briser les mottes. L'eau et l'air circuleront plus facilement

- Le bêchage permet d'incorporer les amendements utiles pour améliorer votre terre

- Le bêchage automnal permet au gel de morceler les mottes de terre.

Inconvénients :

- Cette méthode perturbe la vie du sol en dérangeant les vers de terre, les bactéries et autres qui évoluent.

- Les micro-organismes installés dans la couche superficielle du sol sont perturbés. Ils sont nécessaires à la croissance des plantes

- De plus la pénibilité de cette tâche rend le travail difficile.

----------------------

Pour ma part, je bêche mon sol tous les 2 à 3 ans avec une petite motobinette. Ce qui a pour effet de ne soulever que la croute superficielle de la terre, je désherbe et étale mon fumier que je laisse en surface

Je n'enfouis jamais mon fumier ni mes oligo-éléments apportés. Pourquoi ? 

Généralement frais, il a besoin d'oxygène de l'air pour se décomposer. Si je l'enterre il va se putréfier et ne servira pas à grand chose.

Ce sont les vers de terre qui vont travailler pour moi. Au printemps j'aurai juste à ratisser légèrement les restants que je mettrai dans mon compost.

 

Posté par cleo 85 à 10:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le céleri branche

Le céleri branche,  ou Apium graveolens de la famille des Apiacées appartient à la même famille que le céleri rave

Le céleri branche est celui qui parfume si bien nos potages, nos ragoûts, nos plats. 

Mais savez-vous que nous pouvons aussi le manger cru ? En salade, pour qui aime son goût fort tout en étant légèrement acidulé.

Retrouvons-nous côté cuisine  ici pour une agréable recette d'été rafraichissante et peu calorique. 

Le céleri branche incontournable au jardin. Tout se mange, les tiges, les feuilles !

Il se cultive très facilement dans un sol riche et humide. Ne pas oublier de bien l'arroser en période sèche.

Le mien je le taille à ras avant l'apparition des graines, vers fin octobre, et le recouvre de copeaux. 

Mais que fais-je des tiges ? Je les garde pour l'hiver, ainsi que les feuilles, congèle les tiges et déshidrate les feuilles que je range dans un bocal hermétique. Sinon il est évident que j'en mets aussi mes bouquets garnis.

 

Au printemps j'ai toujours la joie de voir les premières petites pousses sortir de terre, je dégage les copeaux du pied et il repart toujours très beau et très odorant.

célerie branche

 

 


 

Posté par cleo 85 à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Le thym

Je vous parlerai ici du thym commun. Il y a tellement de variétés de thym, quelques 300 espèces. Le thym citronné, le serpolet hé oui il fait partie de la famille du thym. Le thym couché, le thym laineux .... Pour ne citer que ceux-là. Je ne les connais malheureusement pas tous.

Pour ma part, il fait partie de mon carré d'aromates. J'aime tout particulièrement son odeur. Ses petites fleurs légèrement violettes sont je trouve du meilleur effet.

Le thym est une jolie plante vivace et une formidable plante aromatique. D'ailleurs je m'en sers à toutes les sauces. Dans les soupes, les ragoûts bien sûr, mais aussi dans mes bouquets garnis ici ou sur les grillades émietté, et même en infusion.

Son entretien et sa taille sont très faciles. D'une hauteur pouvant aller jusqu'à 35 - 40 cm, il a un feuillage persistant d'un beau vert foncé.

Nous le planterons au printemps dans un sol léger et bien drainé. il se plait parmi les pierres ou en rocaille. il aime le soleil et la chaleur. Il n'a besoin d'eau en arrosage qu'en cas de sécheresse surtout la premier année de plantation. Ensuite il pousse généralement tout seul. Et pour cette raison, il est bien sympathique notre pied de thym.

Selon mes besoin je le coupe, ne jamais arracher, il a un bois relativement dur, et vous le détteriez ou abimeriez ses racines. Donc je le coupe avec un petit sécateur (ou ciseaux) Je prends toujours les branches de l'année, c'est à dire les nouvelles pousses, et de préférence je le cueille le matin, avant que le soleil ne tape trop fort. Ce qui a l'avantage de lui garder tout son arôme.

Je prends toujours les branches extérieures si possible. Laissant la touffe le plus compact possible.

Après sa floraison, et avant l'hiver je lui fais une taille de nettoyage. Je coupe d'un tiers les anciennes branches. J'enlève les bois morts et j'essaie de le tailler en une belle boule.

Il faut aussi savoir et connaitre les vertus de cette extraordinaire plante. Il a un pouvoir digestif et calme l'organisme

Et pour finir, sa conservation est très facile. Alors qu'il commence à fleurir, j'en cueille quelques branches que je mets au congélateur sur un plateau. Quelques heures plus tard, je range mes branches dans un sac congélation. J'ai du thym pour l'hiver

Une autre astuce, je coupe et déshydrate quelques branches. J'égraine et range dans un bocal hermétique.

 

Je pourrais vous mettre une photo du net ! Mais quel intérêt ? Donc fièrement je vous mets celui de mon jardin

 

thym

Posté par cleo 85 à 00:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,