Jardin de Cléo

Bonjour.

Si vous êtes arrivés (ées) jusqu'à là, c'est que vous avez suivi la flèche (rire)

Je vous souhaite la bienvenue sur ce nouveau blog.
J'ai repris tous les articles de l'ancien, aussi ne soyez pas étonnés(ées) de voir des articles qui datent de mes débuts de blogueuse au jardin

J'ai laissé la chronologies des posts tels que je les avais écrit. Bien évidemment je vais compléter au fil des semaines ce blog fleuri.

J'ai aussi laissé tous les gentils coms qui m'avaient été adressé, en supprimant les ininteressants pour moi.

Je vous souhaite une belle balade au travers de mes parterres ou massifs de fleurs et mes carrés de jardin.

 

2019-06-12_145253

 

Posté par cleo 85 à 14:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mai 2015

Le céleri branche

Le céleri branche, ou Apium graveolens de la famille des Apiacées appartient à la même famille que le céleri rave

Le céleri branche est celui qui parfume si bien nos potages, nos ragoûts, nos plats. 

Mais savez-vous que nous pouvons aussi le manger cru ? En salade, pour qui aime son goût fort tout en étant légèrement acidulé.

Retrouvons-nous côté cuisine  ici pour une agréable recette d'été rafraichissante et peu calorique. 

Le céleri branche incontournable au jardin. Tout se mange, les tiges, les feuilles !

Il se cultive très facilement dans un sol riche et humide. Ne pas oublier de bien l'arroser en période sèche.

Le mien je le taille à ras avant l'apparition des graines, vers fin octobre, et le recouvre de copeaux. 

Mais que fais-je des tiges ? Je les garde pour l'hiver, ainsi que les feuilles.
Je congèle les tiges et déshidrate les feuilles que je range dans un bocal hermétique. Sinon il est évident que j'en mets aussi dans mes bouquets garnis 

Au printemps j'ai toujours la joie de voir les premières petites pousses sortir de terre, je dégage les copeaux du pied et il repart toujours très beau et très odorant. 

céleri branche

 

 

 

Posté par cleo 85 à 11:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 novembre 2014

Que planter et quand ?

Qu'est-ce à dire, que planter

En voilà de drôles de questions. Bah on plante bien ce qu'on veut non mais  !!

Oui bien sûr et c'est certain, mais avons-nous déjà vu des bananiers dans le nord de la France et des pommiers dans le sud ? Non, je ne crois pas.

Il nous faut dans un premier temps observer notre région. Les jardins voisins sont une mine de renseignements. Les parterres de fleurs de la ville aussi

Puis chaque saison est favorable pour telle ou telle plantation. 

Nous n'allons pas planter des radis en novembre, mais pas non plus un cerisier en juillet !!

Nous avons donc observé et envié les jardins d'à côté de la rue menant à la boulangerie, celle du chemin de l'école des enfants. Puis le dimanche nous nous sommes baladés dans les jardineries. 

Notre choix est arrêté, nous voulons un lilas mauve. Est-ce que nos voisins, ou trois rues plus loin il y en a ?

Oui ! Parfait ! Comment ce porte cet arbre ? Est-il fleuri au printemps ? Est-il maigrichon ? Vivote-t-il ? Ou bien est-il épanoui ? 

Tant de questions auxquelles il va falloir répondre. Je prends un carnet (un cahier ou autre) je note tout ce qui me passe par la tête

Tiens hier à la télé j'ai vu une jolie plante ils en parlaient avec beaucoup d'explications et de magnifiques photos.
Le frangipanier ......... Après bien des recherches et des renseignements pris autant chez mon ami wikipédia qu'auprès de vendeurs de la jardinerie, j'ai abandonné le projet d'en mettre un dans mon jardin. Et pourtant il fait chaud dans ma région .... Mais pas encore assez. A partir de 12° il souffre et finit par se laisser mourir. Inutile d'investir, tout porte à croire que je ne le verrais jamais s'épanouir chez moi.

Je reste donc modérée dans mes choix, qui seront sobres et prudents, mais surtout raisonnables
J'ai la chance d'habiter une région tempérée, mais la malchance d'avoir un air salin qui ne sied pas à toutes nos fleurs.

Je décide donc de choisir des fleurs robustes. La reine de mon jardin, la rose .... ! 

Parallèlement je m'enquiers des saisons de plantations. Et de toute évidence nous ne trouvons pas à la jardinerie de fraisiers en plein mois de févier, il nous faudra attendre mai.

Je vais donc partager mon tout petit savoir mois par mois ou plutôt saison par saison.

Je ne vous parlerai pas de la plantation d'un chêne ou d'un sapin bleu .... simplement de quelques plantes -fleurs ou légumes. Ceux - celles que je connais, les espèces que j'ai dans mon jardin. Que je ou j'ai cultivé.

 

Selon le temps et la région. Comptons 15 bons jours de différence entre le nord et le sud. Si nous plantons mi-avril dans le sud ouest, nous planterons début avril dans le sud mais début mai dans le nord.

 

Janvier - février - mars 

Ces mois froids ou il pleut, neige ou gèle. Il va de soi que nous ne jardinons pas en temps de grandes gelées ou sous la neige...

Mais par un bel après-midi hivernal ensoleillé nous pouvons mettre en place les petits arbustes à racines nues 

- le cassissier - le groseiller - le framboisier

Au potager nous planterons l'ail - l'échalotte - l'oignon 

Côté fleurs nous pouvons planter les arbustes grimpants. Le rosier - la clématite - la glicyne.

Mars est là, ces giboulées et son soleil tiède. La terre va commencer à se réchauffer, profitons d'une belle journée pour planter ce qui n'a pas été planté. Par manque de temps, manque de soleil, manque de courage ......... Bref c'est la dernière ligne droite. 

 

Avril - mai - juin

Les beaux jours sont là ... Oui ! Oui on y croit.

Au jardin d'agrément nous plantons le chévrefeuille - le jasmin et tous les arbres grimpants en début de fleurs

Les fleurs comme les oeillets d'inde - les dalhias -  les iris - les pivoines en container 

Au potager 

Les fraisiers - les artichauts - les laitues - l'oseille - la rhubarbe - les tomates - les poivrons - le céleri branche - les poireaux - les concombres / cornichons - les courgettes / potimarron - les choux ........ Bref pratiquement tout le potager.

Mi-mai tout début juin

Pensons à nos herbes aromatiques : Le persil - le basilic - la ciboulette - la menthe - l'estragon etc ....

En juillet- août il y a certainement d'autres plantations à faire, comme les bambous. Pour ma part je me repose (rire) Les bambous sont déjà dans mon jardin.

Je nettoie un peu le potager le matin de bonne heure. Aux heures fraiches. Je rafraichis les pieds de tomates, j'enlève les gourmands.

Je nettoie les pieds des oeillets et boutures de nouvelles pousses. 

Juillet - août 

Il fait beau, il fait chaud. N'oublions pas d'arroser à l'aide de la cuve à eau qui s'est remplie par jour de pluie.

En journée de grosse chaleur, arroser le soir à la fraiche ou mieux encore au petit matin, copieusement et paillez pour garder la fraicheur .

Pour ma part pendant ces deux mois d'été je ne fais pas de plantations. Je nettoie, bichonne et récolte mes légumes.
Je pince les gourmands des tomates, j'aère le bas des pieds en enlevant les feuilles jaunies. 

Je fais mes coulis de tomates - Je grille mes poivrons et les mets à l'huile - Je fais de jolies brassées de fleurs - je récolte ma lavande et en fait des petits sachets - 

 

Septembre - octobre

Je sème ou repique les myosotis - les oeillet de poète - les pensées etc ...

Les bulbes du printemps comme les narcisse - les tulipes - les crocus - etc ...

Fin octobre - début novembre je plante mes rosiers à racines nues

Au potager je remets quelques pieds de fraisiers, ou je repique les stolons. Je r emplace les framboisiers - cassissiers - groseillers qui sont vieux et qui ne donnent plus assez. (Je ne les jette pas, je leur donne une seconde vie. Je les taille très court et les repique dans un autre coin du jardin)

 

Novembre - décembre 

Fin octobre début novembre.

Je termine de mette en place les bulbes de printemps - jacinthe - narcisse - tulipe ... etc

Au potager, j'enlève les pieds de tomates - poivrons - courgettes - potimarron - melon .... etc ........
Je nettoie le carré, la serre et prépare pour le printemps. 

Il est temps de planter le seringat - les lauriers (sauce - fleurs et autres) les azalées - les bruyères - le rhododendron - la spirée - et même les hortensias.

On termine le nettoyage du potager et on plante les pommes de terre.

 En décembre je me repose un peu, je reste au chaud et je fais des plans sur la comète. De ce qui a été profitable ou pas 

 

A vous de jouer

2019-06-16_145639

 

Posté par cleo 85 à 22:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 novembre 2014

Préparer sa terre

Préparer son terrain n'est pas la partie la plus facile, ni la plus agréable, mais mieux nous travaillons la terre, mieux elle sera prête à recevoir nos plantations.

Certains vous diront qu'il ne faut pas bêcher, que ça désiquilibre l'écco système. Ce dont je suis entièrement d'accord. Nous avons toujours tendance à trop bêcher, à trop manipuler et retourner la terre. Certains le font chaque printemps, ou automne

Mais ! Au moins une fois, une seule fois, sur un terrain qui n'a jamais été cultivé, qui est resté longtemps en friche il nous faut aérer et nettoyer à une certaine profondeur, le désherber, le décaillouter, le nettoyer de toutes sortes de capsules de bouteilles ou autre.
Non ! non ne riez pas, mon terrain est une ancienne tuilerie et je ne peux vous dire ce que je retrouve enfoui entre des briques, des pierres des cannettes et toutes sortes de détritus

Conclusion :

Avantages :

- Le bêchage permet de décompacter la terre et de briser les mottes. L'eau et l'air circuleront plus facilement

- Le bêchage permet d'incorporer les amendements utiles pour améliorer votre terre

- Le bêchage automnal permet au gel de morceler les mottes de terre.

Inconvénients :

- Cette méthode perturbe la vie du sol en dérangeant les vers de terre, les bonnes bactéries et autres qui évoluent.

- Les micro-organismes installés dans la couche superficielle du sol sont perturbés. Ils sont nécessaires à la croissance des plantes

- De plus la pénibilité de cette tâche rend le travail difficile.

La première phase consiste à bêcher, c'est à dire retourner la terre à l'aide de la bêche.
Cette étape que l'on ne peut éviter est presque obligatoire pour préparer le sol avant toute plantation surtout la première fois

Cela permet d'aérer la terre et de la rendre plus légère pour favoriser l'enracinement, facilitant par la même occasion l'élimination des mauvaises herbes.

Nous profitons de cette opération pour incorporer le fumier, le compost et les engrais naturels

La meilleure saison pour bêcher se trouve être l'automne, le sol débarrassé de la plupart des plantations, en fin de germinaison des herbes dites mauvaises.

Le bêchage simple à pour hauteur les dents de l'outil, soit environ 25cm. Pour ma part, je travaille toujours en deux temps.
Je prépare mon terrain le bêchant soigneusement, le nettoie de toutes racines et mauvaises herbes. J'étale du fumier frais souvent mélangé à du compost et du terreau du commerce et toujours un peu de sable

Je jette mes mauvaises herbes au nouveau tas de compost 

----------------------

Pour ma part, je bêche mon sol tous les 2 à 3 ans avec une petite motobinette. Ce qui a pour effet de ne soulever que la croute superficielle de la terre, je désherbe et étale mon fumier que je laisse en surface

Je n'enfouis jamais mon fumier ni mes oligo-éléments apportés. Pourquoi ? 

Généralement frais, il a besoin d'oxygène de l'air pour se décomposer. Si je l'enterre il va se putréfier et ne servira pas à grand chose.

Ce sont les vers de terre qui vont travailler pour moi. Au printemps j'aurai juste à ratisser légèrement les restants que je mettrai dans mon compost.

En plus la pluie entrainera dans le sol tous les oligos-éléments que j'aurai étalé.

Posté par cleo 85 à 17:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 octobre 2014

Nos amies les fleurs

Nous voilà au seuil de l'automne, le temps se met au froid, et avant qu'il ne gèle vraiment le jardin à besoin de son nettoyage d'hiver

Nous allons tailler, couper, arracher, mais pas n'importe comment, pas n'importe quoi il nous faut faire ce travail patiemment et délicatement, pour qu'au printemps prochain nos belles plantes et fleurs nous égaient de leurs couleurs de leur doux parfum, pour nous remercier

Commençons par la taille................rosiers, pélargoniums ou géraniums, arums .........toutes ces plantes qui seront là au début de la belle saison

Un sécateur propre et non rouillé, bien affûté pour faire une coupe propre et nette

les rosiers, à rabattre, on élimine les vieux bois, ces branches à la base du pied qui sont marrons. On coupe la branche principale du milieu pour aérer, mais pas n'importe comment, on la coupe à 3 yeux au dessus de la base, puis on coupe les branches autour à 2 yeux c'est à dire un peu plus bas

Qu'est ce qu'un oeil ? regarder entre 2 épines cette petite boursouflure, comme un démarrage de branche.....vous avez trouvé ? bah voilà c'est ça un oeil, il faut couper en biais juste au dessus 

oeil de rosier

Au pied on remontera un peu la terre, et on éparpillera du marc à café qui contient tout les oligos éléments pour nos chères roses, puis on installera du paillis pour lui garder les pieds au chaud 

Les plantes fleuries telles pélargoniums - géraniums

On enlève les feuilles et fleurs fanées, on coupe droit et net à environ 10 cm du bas et on met en hivernage soit dans le garage, ou dans le sous sol ou dans une véranda mais pas derrière la vitre qui laisse filtrer les rayons de soleil qui chauffent derrière la vitre. Pour ma part ils sont en potées très lourdes, il ne m'est pas possible de les rentrer, je les raccourcis un peu plus je jette un voile dessus et le tour est joué !!

Les arums et autres, seront coupés courts dès les premières gelées

Attention il ne faut pas couper avant le jaunissement complet des feuilles, car c'est à ce moment là qu'elles constituent leurs réserves pour la prochaine floraison, chez nous à cette époque elles sont encore toutes en fleurs avec un beau feuillage vert brillant

2018-05-27_080216

Avant d'arracher les annuelles n'oubliez pas de ramasser quelques graines, pour le printemps prochain.

Ces graines vous les étalerez sur du papier absorbant pour les faire sécher, puis vous les rangerez dans des enveloppes avec le nom dessus. Ou mieux dans ces petits tubes de paracétamol. Et pourquoi ? 

Parce que non seulement le bouchon est anti humidité mais en plus ils sont en plastique dont imputrescibles. Une étiquette indiquant le genre des graines, et le tout mis dans une boîte hermétique.

On ramasse les feuilles pour les mettre sur le tas de compost.

Bonne journée !!

 

Posté par cleo 85 à 13:32 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

03 octobre 2014

La sarriette

La sarriette tire son nom du latin Satureja. Ce qui évoque les satyres en raison de ses vertus dites aphrodisiaques.

La Saturela des Latins est largement utilisée lors des festins qui se terminent en " orgie romaine''

Elle sera utilisée dans " L'eau d'Arquebuse " employée dans la médecine populaire.

Dans l'antiquité, elle fait partie des plantes à grand prestige pour ses vertus condimentaires et digestive. 

De nos jours encore, elle est prisée en décoction ou infusion pour ses propriétés digestives. 

Contre les digestions lentes, les douleurs abdominales, les diarrhées et les flatulences. Elle rééquilibre la flore intestinale

Elle agit contre la fatigue et redonne de l'énergie.

Elle soigne les infections urinaires et les gastro-entérites.
Elle a des propriétés antibactériennes (huile essentielle)

 

Dans le jardin 

 

Il existe plus de 100 espèces de sarriette, désolée je ne les connais pas toutes (rire) Les plus communes sont la sarriette des montagnes et la sarriette des jardins.

De la famille des lamiacées, elle se cultive très bien en pleine terre ou en potée sur le balcon. Originaire d'Europe du Sud elle a besoin de soleil et très peu d'eau.

La sarriette des montagnes pousse sur les pentes rocailleuses des Alpes du sud, elle ressemble au thym.

Ses petites feuilles d'un vert cendrées dessus et argentées dessous sont allongées. Elles ont un arôme légèrement poivré
La sarriette se récolte fin août.

En été, ses fleurs mauves, roses ou blanches se présentent sous la forme d'épis odorants finement ciselés.

La sarriette des jardins est une plante herbacée annuelle.Ses fleurs sont de blanches à roses, aux senteurs plus douces que la sarriette des montagnes.

Sa floraison s'étale de juillet à octobre. C'est une plante très peu exigeante,  elle pousse dans des sols pauvres et ne craint pas la sécheresse.

Au potager, elle est très utile car elle éloigne les pucerons et les moustiques. Elle soulage d'ailleurs des piqûres d'insectes. 

Il suffit de frotter quelques feuilles fraîches sur la partie douloureuse.

 

Dans la cuisine.


La sarriette fait partie des "herbes de Provence avec le thym, le romarin et la marjolaine

On l'ajoute à la cuisson des légumes secs pour en facilité la digestion. 

Elle parfume agréablement et délicatement les fromages de chèvre frais. (un brin sur le fromage)

Elle est prisée dans les soupes - potages - veloutés - sauces - salades - sur les grillades. Mais aussi dans les ragoûts ou les farces mais aussi le poisson.

Elle aromatise parfaitement le vinaigre. Elle peut facilement être un substitut du poivre. D'ailleurs la sarriette s'appelle aussi " le poivre d'âne" 

 

sarriette

 

 

 

Posté par cleo 85 à 12:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 septembre 2014

Le compost

Le compost, on en entend beaucoup parler, mais qu'est-ce que c'est au juste ? Et à quoi ça sert ? 

Le compost n'est ni plus ni moins un terreau organique obtenu par effet de macération de tout ou presque tous les déchets d'une maison.

A l'heure ou nous sommes envahis par les déchets .... Alors profitons-en pour nous en servir.

Dans un coin du jardin réservé à cet effet, faisons un tas de nos déchets au lieu de remplir des sacs poubelles. Ou offrons-nous un composteur. Nous en trouvons à tous les prix.
Pour ma part, j'ai la chance d'avoir un Maire très écolo, qui offre à ces habitants un bac à compostage que je me suis empressée d'aller chercher contre un gentil sourire.

Dedans je jette avec plaisir tous ce qui suit.

Epluchures de légumes tous sans exception.

Pelures et épluchures de fruits, pommes poires, bananes, ananas etc ... SAUF les agrumes qui sont traités 

Le marc de café avec les filtres, les sachets de thé (sans l'agraphe)

Les coquilles d'oeufs que j'écrase entre les doigts

Le papier absorbant (hé oui !)

Le pain dur 

Les déchets d'une tonte, les mauvaises herbes du désherbage, les fleurs fanées        SAUF les tailles de rosiers

Les cartons non imprimés coupés en petits morceaux, les humidifier légèrement pour qu'ils se décomposent plus rapidement

La paille, le foin, le nettoyage du poulailler 

De temps à autre, les cendres du barbecue ou du poêle seulement si ce sont des cendres de bois. SURTOUT PAS de charbon de bois

Des restes alimentaires cuits, en les répartissant sur l'ensemble

Enfin comme vous pouvez le voir, une grande poubelle nous est ouverte........ et qui va nous être très précieuse.

Surtout ne pas mettre ( je répète)

Les restant de charbon de bois, les peaux d'agrumes

La litière du chien ou du chat, sauf si la litière est d'origine naturelle et végétale. 

Les couches jetables.
Les feuilles vernissée comme le lierre, le laurier ...

Les gros bois
Le liseron ou plantes rampantes, les ronces

Les matières synthétiques

Les mégots de cigarette

Les résineux (thuyas, cupressus, aiguilles de pin

La terre, le sable, ciment, plâtre etc .... 

Composter est avant tout un geste pour notre environnement. Il permet non seulement de ne pas utiliser de produits industriels jamais très bon organiquement, et de plus nous recyclons nos déchets en respectant la nature et son milieu naturel

Alors oui bien sûr, vous allez me dire ..... Ouais mais si je suis seul (e) à le faire à quoi ça sert ? 

Mais non vous ne serez pas seul(e) et puis il vous faut convertir, convaincre votre voisin en lui prouvant l'utilité de votre action.
Moins de déchets jetés moins de poubelles, un super engrais naturel pour votre potager à moindre coût. C'est gratuit ! Que demander de mieux ? 

Ainsi votre compost servira évidemment au potager, mais aussi pour les bacs à fleurs, pour vos plantes d'intérieur. Allégeant les apports d'engrais du commerce.  ....  Et en plus c'est bon pour le porte-monnaie !

Il faut savoir qu'environ 40% de vos déchets ménagers sont compostables. Votre poubelle peut devenir facilement une masse importante et économique d'engrais naturel pour votre jardin. Donc une mine d'or !

De plus il apporte à la terre, non seulement des éléments nutritifs mais aussi de l'azote et du carbonne nécessaire aux plantations.

Une amélioration de votre sol permettra d'aérer la terre, de l'alléger et surtout ce qui n'est pas négligeable conserver une certaine fraîcheur en gardant l'eau. Encore une petite économie.
Et comme vous le savez il n'y a pas de petites économies seules, mais le tout mit bout à bout allégera considérablement vos dépenses

Maintenant que nous avons installé nos déchets soit en tas au fond du jardin, soit dans un composteur, il va tout de même s'en occuper un petit peu.
Rien de bien compliqué rassurez-vous ! 

- Mélanger et retourner lors de chaque gros apport de déchets, style tonte de la pelouse, il est évident que pour 2 feuilles et un trognon de salade, c'est inutile.

Sinon une fois par semaine est suffisante. Avec une fourche soulevez le dessous que vous passez par dessus.

N'oubliez pas de l'arroser de temps à autre s'il est trop sec. Surtout par grande chaleur, puis mélanger !
Si par contre il est trop humide, il va pourrir, rajoutez alors des matières sèches comme du carton, de la paille, des feuilles mortes. Sans oublier de mélanger 

Soyez patient. Il vous faudra attendre un bon semestre avant d'avoir les premiers résultats. Et alors que du bonheur !!

Posté par cleo 85 à 20:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
12 août 2014

Mon bel olivier

La petite histoire de mon olivier

Depuis quelques temps déjà, je reluque ces beaux arbustes dans de grands contenaires style poubelle.

Les plus beaux sont taillés en espaliers comme des bonsaïs. J'ouvre de grands yeux sur leur prix...... Ah non ce n'est pas possible de mettre des centaines d'euros dans un arbre, sans aucune garantie qu'il reprenne ....
Tant pis j'abandonne mon rêve d'avoir cet arbre sacré dans mon jardin. Je me voyais déjà me reposer à son ombre, les jours de soleil.

Mais connaissez-vous l'histoire de l'olivier. L'oléum primum orbrum ?

Ce bel arbre certainement un des plus anciens, est étroitement lié aux religions-superstitions-légendes et bienfaits.

Nous trouvons les premiers oliviers en Asie mineure où il est cultivé au début du néolithique.

Il a été découvert lors de fouilles archéologiques en Crête et sur les rigages de la mer Egée, des fresques et des jarres, donnant à penser qu'une grande activité se faisait autour de l'olivier et du commerce de son huile 

Vers 1500 avant J.C la culture de l'olivier est introduite en Egypte, comme l'atteste les tombes ornées de couronnes de feuilles d'olivier.

Vers le 6e siècle avant J.C les premiers colons Phocéens débarquent sur la côte méridionale bâtissant une nouvelle cité Massilia, actuellement Marseille. Ils inculquent aux habitants du Narbonnais  la taille de la vigne et de l'olivier.

On peut retrouver au travers des pérégrinations colosinatrices, l'olivier en Afrique jusqu'aux confins du désert et au-delà des océans par les espagnols voulant retrouver le paysage familier de leurs terres natales.

Quelques légendes

Dans l'Egypte ancienne, Ramsès 3 offrit au dieu Râ une plantation d'oliviers pour que ses huiles, symbole de vie et d'éternité en déclarant ""puisse toujours comme garder vivantes les huiles de ton sanctuaire" 

En Grèce beaucoup de légendes existent autour de l'olivier, comme celle de la fondation d'Athènes.
La déesse Athéna se disputait avec le dieu Poséidon l'Attique (région de Grèce dans le prolongement du Pinde. Entre la mer Egée et le golfe des Iles Petalis à l'est et le golfe Saronique à l'ouest.)

Athéna réussit à greffer le premier olivier sauvage, du coup les dieux lui attribuèrent la victoire. La ville prend le nom de la déesse.

En 480 avant J.C les Perses prennent athènes, saccagent et brûlent l'Acropole et ses oliviers. Les Athéniens vainqueurs à Salamine découvrent ce triste spectacle en rentrant. 

La volonté d'Athèna est tellement forte, que l'olivier sacré du temple repousse d'une coudée la nuit suivante. Eschyle signe cet épigraphe. '' Que son peuple, dans l'élan de sa jeunesse et de son génie saurait réparer les désastres''

On raconte qu'Héraclès tressa les branches en couronne pour honorer les vainqueurs, faisant ainsi de l'olivier le puissant symbole de la force et de la victoire.

La Bible vénère ce bel arbre. Lors du déluge et après 150 jours de crue, lorsque les eaux commencent à basser, Noé va sur le mont Ararat, il lâche une colombre pour voir si le sol est sec. L'oiseau revient avec un jeune rameau d'olivier dans le bec. Symbole de la paix et de la réconciliation avec Dieu qui avait provoqué ce déluge pour punir l'homme de sa tendance au mal.

l'arbre représente la renaissance.

En Islam, « l’olivier est l’arbre central, l’axe du monde, symbole de l’homme universel, du Prophète. L’arbre béni est associé à la lumière, l’huile d’olive alimentant les lampes »

Dans le Coran, l’olivier est l’arbre des bienheureux et le symbole de l’éternelle félicité des élus. Les Musulmans disent aussi de l’olivier que « l’un des noms de Dieu ou quelque autre mot sacré est écrit dans chacune de ses feuilles ». 

Dans les Eglises catholique et orthodoxe, l’huile d’olive mêlée de baume constitue le saint chrême, utilisé pour les onctions à divers moments et plus particulièrement au début et à le fin de la vie chrétienne pour symboliser la participation à la force de Dieu. 
L’olivier symbolise aussi le sacrifice puisque c’est au mont des Oliviers, dans le jardin de Gethsémani

 

Mon olivier

Un après-midi, avec fille nous nous promenons à ce fameux magasin LI .... qui vend tout et rien. Peu de monde, nous pourrions même dire que le magasin est désertique. Il faut dire que nous sommes à l'heure de l'après déjeuner et ils sont tous à la plage

Je farfouile dans les bacs à la recherche de rien, juste pour le plaisir de chiner, fouiller. Fille est partie de son côté

D'un coup la voix de Fille s'élève dans le magasin.
.... Maman .... Maman vient voir, ce que j'ai trouvé !

Je me tourne, la cherche des yeux. Je n'ose pas demander où elle est. Le magasin est tout de même assez grand.
.... Je suis là maman, dans le fond du magasin près des fringues.

Je me dirige vers le rayon et là, au détour d'une allée que vois-je ? 

Des containers. Une demi-douzaine de containers gros comme des poubelles avec des oliviers, qui trônent là dans ce magasin étrange.

J'ai un frisson, ils avasoinent les cent euros, ils sont désséchés. Certains n'ont même plus de feuilles. Je le fais remarquer à ma fille.

Un type (je saurai après que c'est le principal du magasin) me sourit .... Je lui rends son sourire et lui fait remarquer que ses oliviers sont en bien mauvais état.
Le type ... Oui ils manquent d'eau.

En moi je me dis ...... Bah alors idiot si tu le sais, pourquoi ne fais-tu rien ?  Puis avec ce sourire un peu ironique je lui fais aussi remarquer qu'à ce prix là il peut les jeter.

Sans ce démonter il me répond .......... Je vous cède celui que vous voulez à 50% du prix affiché.

Un coup d'oeil à ma fille, nous restons quelques secondes interdites ........ Puis fille se ressaisit et lui dit. 

Bah ... Nous sommes deux filles, comment on fait pour le porter en voiture ?

- Je vais vous aider.

Fille .... Maman tu en penses quoi ? 

J'exulte ..... après tout pourquoi pas ? Peut-être aurais-je la chance en l'abreuvant copieusement qu'il reprenne. Je fais celle qui hésite. Fille saute sur l'occasion et s'adresse au type

.... Pour cinquante euros ça marche ? 

Le gars sourit ......... Allez d'accord, je vais chercher un "diable"

Pendant sa courte absence, nous choisissons l'élu de notre coeur. Nous ne prenons pas le plus grand, pas le plus haut. Mais le plus vert.

Je paie pendant que fille va aider le gars qui lui même est aidé d'un petit jeune.

En voiture nous rions, tellement contentes. Je vais avoir mon olivier pour une modique somme.
Bon ce n'est pas le tout, mais maintenant il nous faut le bichonner et lui faire reprendre le goût à la vie.

Arrivées à la maison, nous essayons de sortir le pot et son arbre, nous tirons, ahanons sous l'effort. Il fait chaud. C'est trop lourd et je n'ai pas beaucoup de force. Quand derrière nous, nous entendons

.... Bah les filles vous faites quoi ? 

C'est papi qui arrive ......... Oh notre sauveur et hop en moins de temps qu'il faut pour le dire ou l'écrire avec fille il sort l'arbre

...... Ben dis donc pas terrible ton cactus !!

Nous rions je lui réponds ....... Attends t'inquiète, bientôt tu baveras de jalousie devant mon bel olivier

Je déroule le tuyau d'arrosage, le branche au réservoir d'eau et laisse couler un gentil filet dans le container.

Toute la nuit, tout le lendemain, je laisserai l'eau couler jusqu'à ce que la terre du container soit complètement mouillée. 

Je m'informe sur mon ami google pour la plantation, les soins et l'entretien.

Une semaine plus tard papi vient me le planter ........ Nous faisons un large et profond trou, à la pioche mon sol étant très caillouteux tout ce qu'il faut pour mon bébé ........ J'amende le fond avec du purin d'ortie du compost du terreau mélangé à du sable. 

On plante ......... J'arrose copieusement, puis pendant quelques temps j'arrose le soir à la fraiche.

Mon olivier trône au milieu de mon grand parterre, il va être beau. D'ici un an ou deux je vous mettrai une photo

2018-05-26_202930

2018-05-26_202948

Posté par cleo 85 à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juin 2014

Les semis

 

Je ne sais pas vous mais personnellement il me tarde de pouvoir retourner au jardin et comme aujourd'hui le temps n'est ni gris ni trop froid, j'ai eu envie de commencer mes semis en intérieur et de nettoyer un peu par-ci par-là

Les arbustes grimpants, comme le chèvrefeuille, la glicyne, la bignone, sont à tailler  débarrassons-les de leurs bois morts.

Nous allons aussi tailler les rosiers et rafraîchir les pousses de l'an passé, apporter un engrais à action lente s'ils commencent à être en bourgeons. (engrais naturels évidemment)
Davantage dans le midi car dans le nord nous attendrons fin mars début avril. Ne pas oublier de décaler d'au moins 1 mois entre le nord et le sud.

Les Framboisiers, les groseillers aussi ont besoin d'une belle taille, n'hésitez pas à les rabattre et enlevez les rameaux qui ont donnés les fruits l'an passé. On peut planter les nouveaux pieds, sans oublier de les protéger à la base de la plantation, c'est à dire au ras du sol. Tapissez de feuilles mortes de paille ou de copeaux.

Nous pouvons aussi commencer à préparer nos semis, sous serre chauffée ou tout simplement dans la véranda ou devant une grande fenêtre

Les poireaux d'été par exemple, les salades que nous dégusterons sur la terrasse avec un barbecue.........les semis de tomates aussi

Les petites fleurs, celles que nous avons récolté les graines cet automne........ 

 

Après ce petit nettoyage qui m'a tout de même pris la journée d'hier, ce matin je m'attaque à mes semis

Je vais vous offrir quelques astuces pour faire des semis à moindre coût.

Comme je n'aime pas beaucoup investir pour rien, mais non je ne suis pas radine, tout simplement je me sers de ce qui est à portée de main et qui coûte 2 francs 6 sous.

Depuis quelques temps je gardais ou demandais autour de moi que l'on me donne les barquettes de croissanteries ou autre ... Les bouteilles d'eau en plastique, les briques de lait. Tiens pouquoi faire ? Ah non pas les semis ......... Je vous explique tout de suite.

Armée de mon terreau spécial semis et .... de tout mon barda je commence mes petites plantations qui vont devenir grandes pour nous nourrir avec de beaux légumes tout saints et tout gorgés de notre beau soleil vendéen. 

 

 

Je commence par découper mes étiquettes dans mes briques de lait, ensuite je fais des trous dans le fond de les boîtes de croissants et les bouteilles.


2018-05-26_202146

 


2018-05-26_202204

 

Dans un récipient style cuvette je mouille bien mon terreau, je n'ai pas dit trempé, simplement bien mouillé, puis environ 1/8e de cendres de bois que je prends dans mon poêle. (que fait 1/8 ? disons que pour 8 parts de terreau je mets 1 part de cendre)

J'égrenne bien le tout, que le mélange soit aéré souple et le plus fin possible.
Je rempli mes contenants jusqu'à un cm du bord, je plante mon étiquette avec le nom des graines (des fois le nombre aussi) et la date.
Je sème mes petites graines pas trop près du bord, pas trop près de l'étiquette, il faut penser que cette petite graine va miraculeusement pousser, et ne doit être génée en rien.

 

2018-05-26_202218

Et enfin je recouvre d'un cm de terreau humide et je ferme le couvercle de la boîte ou je pose un film alimentaire transparent sur le dessus de la bouteille découpée

Je perfore de quelques trous couvercles et film ......... Pour que l'air circule


2018-05-26_202232

Je garde le tout à la clarté d'une fenêtre pas de plein soleil, mais toujours de la lumière et de la chaleur (20° pour démarrer)
L'humidité va aider la germination, dans quelques jours, dès que je verrai les prémices d'une petite pousse, j'enlèverai mes films et couvercles quelques heures par jour.
Pour arroser prendre toujours un pulvérisateur afin de juste humidifier le terreau.

Les après midi de beau soleil je les mets sur la terrasse sans oublier de les rentrer le soir, et d'arroser !! Même si vous ne voyez rien ça pousse !!

Et voilà vos semis dans des minis serres vraiment vraiment pas chères et très efficaces.

 

------------------------------------------

Ma seule dépense sera du terreau spécial semis.
Pour ma part, le choix du terreau est très important, pour les semis, il est composé de tout les éléments nécessaires au bon démarrage de ceux-ci

Si vous prenez du terreau simple à plantes ou fleurs,  moins cher, mais moins nourrissant pour les semis

En effet, il n'a pas tout les ogo-éléments appropriés à nos chères petites graines.

De toute façon vu le peu de terreau qu'il nous faut, autant en prendre du bon !!

Une dernière chose

Pour savoir si vos graines de l'an passé sont encore utilisables, trempez-les dans un bol d'eau pas trop froide, si les graines coulent vous pouvez sans problème vous en servir

Par contre si vos graines restent à la surface du bol, alors ne perdez pas votre temps, elles ne germeront pas, ou si peu que vous aurez des légumes de liliputiens !!

Posté par cleo 85 à 20:23 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
20 juin 2014

Jardiner avec la lune.

Ce post date d'avril 2013, mais est toujours valable, la lune ne change pas ..... lol
Les anciens vous diront, les mouvements de la lune sont importants pour le jardinage
Les jeunes en riant vous diront ........ C'est un mythe la lune n'a rien à voir avec vos salades
Moi je suis une ancienne, j'ai toujours vu les "" Vieux"" s'occuper du calendrier des postes et des cicles lunaires. Je ne déroge donc pas à la règle (rire)
Et c'est pourquoi aujourd'hui je vais vous en parler, et je suis sûre que vous allez me dire '' Mais que vient faire la lune dans mon potager''

Bah si il y a un grand intêret à savoir si nous sommes en lune pleine en demi quartier, en lune croissante ou décroissante, car selon la variation de la lune vous semerez, récolterez, taillerez ou dégusterez !!

Ah oui mais voilà comment se rappeler, comment se repérer ?? me direz vous...........J'ai fais le tour du web, j'ai vu et lu plusieurs forum blog et cie là dessus, et je n'ai rien trouvé de bien concret............. bien sur on nous donne les calendriers, et comme des ânes nous suivons scrupuleusement ce qu'on lit, mais sans rien y comprendre. Je vais donc partager avec vous ce qui pour moi coule de source mais peut être pas pour vous !!

Avec juste un calendrier des postes, ou les dessins représentent très bien toutes ces lunes ou demi-lunes  

N'avez vous jamais remarquez que chez nos grands-parents il y avait toujours un calendrier des postes.............pas d'internet pour les aider nos chers vieux et dans ce calendrier une mine d'or les renseignait sur tout ce qu'ils avaient besoin de savoir !!

Revenons à notre lune 

ce rond divisé en 2 parties, nous ne verrons en observant le ciel que la partie claire...........ah mais comment savoir si elle est croissante ou décroissante 

Nous avons

La nouvelle lune..........................rond clair et plein

La pleine lune .............................rond sombre et plein

Lune décroissante...........................rond / 2 gauche foncé droit clair

Lune croissante ....................rond / 2 gauche clair droit foncé                                          

 

2013-04-21_130355

 

 

Lune décroissante  ou descendante dernier quartier 

 

2013-04-21_130450

 

Lune croissante ou ascendante - premier quartier

Je vous ai mis comme vous pouvez le remarquer un trait bleu au milieu des 2 demi-cercles

Ce trait bleu est imaginaire, quand vous pouvez représenter

un d votre lune est décroissante d = dernier quartier donc quartier qui redescend

un P votre lune est croissante p = premier quartier donc quartier qui monte 

Souvent nous nous disons, tiens ce soir il n'y a pas de lune...............;détrompez vous, cette lune se trouve entre la terre et le soleil sa face éclairée n'est pas visible , c'est la nouvelle lune  notre fameux disque blanc

En tournant autour de la terre la lune apparaîtra en croissant qui augmente jusqu'à faire une pleine lune.  fameux disque noir

Nous jardinerons donc avec ces cycles !!

Avec la lune descendante nous travaillerons tout ce qui descend..............je m'explique

rempotage, bouturage, repiquage, épandre le compost, tondre le gazon ou couper le bois.

les racines descendent on plante  carottes  salades,  toutes les racines en fait !! sans oublier les fleurs 

Oui je vous entends de là................mais tout à des racines, c'est bête son truc....................hé ben non les artichauds poussent pas dans le sol, les poireaux non plus d'ailleurs!!

eux nous les planterons en lune montante puisque c'est un légume qui monte vers le ciel  tout comme les choux !!!

 

à la lune montante ............... greffer, récolter des fruits planter tout ce qui monte

Au mois de mai nous avons

1 pleine lune le vendredi 10 mai 

Nous ne jardinerons donc pas la veille................on appelle noeud lunaire

1 nouvelle lune le samedi 25 mai

Nous ne jardinerons pas le lendemain dimanche........nouveau noeud lunaire

 

Pour le mois de mai votre jardinage sera comme suit

du 1er au 12 lune décroissante ou descendante : planter, faire les derniers semis, , fleurs légumes toutes racines en terre 

du 13 au 25 lune croissante ou ascendante:  planter les poireaux les choux les artichauds tout ce qui monte vers le ciel et qui ne pousse pas dans la terre 

 

Pour être bien claire quand votre quartier fait un

 

D comme descendante .......................vous planter ce qui descend en terre

quand votre quartier fait un

P comme ascendante (premier quartier) .............................vous planter ce qui monte vers le ciel 

On ne jardine pas une veille de nouvelle lune

on ne jardine pas un lendemain de pleine lune 

En espérant vous avoir guidé au mieux 

Bon jardinage à tous

Posté par cleo 85 à 13:02 - - Commentaires [6] - Permalien [#]